Aller au contenu principal

Portrait d’ambassadeur :

Anna Novikova et la communauté Russe

Une vaste communauté Russe en Pyrénées !

(Entre 1500 et 2000 russophones)

C’est au « Café Russe », lieu symbolique, qu’Anna a choisi de nous raconter son parcours… Anna Novikova, originaire de la Sibérie de l’Ouest, a rencontré son mari, palois de souche, à St Petersbourg. 6 mois plus tard, elle se marie et s’installe en Béarn… De cette jolie rencontre naitront deux enfants, dont elle s’occupera pendant 5 ans. Puis l’envie de reprendre une vie sociale et professionnelle se rappelle à elle. Elle passe un master 2 en Tourisme à l’université de Pau en 2015, fait un stage dans l’événementiel au Stade d’Eaux-vives, enchaine avec passion une mission pour EDF dans le Tourisme industriel en vallée d’Aspe, et aide parallèlement son mari à lancer une marque de boisson énergisante Furya - dont l’identité graphique montre leur attachement au territoire.

« Cherchant à m’épanouir dans une activité en lien avec le tourisme, j’ai décidé de devenir TravelPlanner indépendant - 64EST.com -. Je propose à des Béarnais d’aller découvrir la Russie. Pas St Petersbourg ou Moscou comme beaucoup d’agences, mais des endroits difficilement accessibles en Sibérie. » Depuis un an, elle a déjà réalisé 3 voyages en Sibérie du Sud.

Lors du dernier voyage, Anna a emmené des touristes béarnais à Krashoyarsk, une ville d’un million d’habitants qui, à leur grande surprise, offre tous les services d’une grande ville moderne. Tout y était traduit en anglais, même au fin fond de la Sibérie… Ensuite le voyage s’est poursuivi en République de Touva vers la Mongolie, en immersion chez des nomades. « Nous avons dormi dans une Yourte, participé à la cérémonie du mouton. L’ambiance des nomades est très particulière, emprunt de douceur et de beaucoup d’amour. Chacun est rentré transformé. Certains, malgré la fatigue, ont parlé de renaissance… C’était une expérience unique ! »
Anna tient un vrai rôle d’ambassadrice car à chaque voyage, elle ne manque jamais d’apporter avec elle en Russie des présents typiquement régionaux, et un drapeau aux couleurs du Béarn pour faire des photos qu’elle publie sur ses comptes Facebook - et Instagram. De même, lorsqu’elle accueille des russophones en Béarn, elle les emmène visiter les vallées d’Aspe et d’Ossau, leur fait découvrir le château de Pau et le village d’Aramits car les Russes sont férus d’histoire et connaissent bien « les mousquetaires » et chez « Gaby », sous les arcades de la bastide d’Arzacq, pour déguster une délicieuse garbure… « Les Russes apprécient
particulièrement cette spécialité car dans leur tradition culinaire, la soupe est un plat quotidien, hiver comme été !
». Cette animatrice-réseau active participe aussi, chaque année, au festival Hestiv’Oc et au développement d’une toute nouvelle association franco-russe qui organise, en plus de cours de langues, trois journées-événements typiques : un noël russe au
charme slave, la journée internationale des femmes à l’ambiance festive, et la journée de la Victoire du 8 mai avec pour la première fois à Pau, une marche en mémoire des aïeuls qui ont participé à la guerre…

Nul doute qu’Anna a encore beaucoup de choses à partager particulièrement pour créer des liens entre son pays d’origine et cette région qui l’a adoptée : le Béarn. « Quand j’étais petite dans les années 90, mon chapeau préféré c’était le béret. J’en portais tout le temps, j’en avais de couleurs différentes… C’est comme si le destin m’avait amenée ici, à l’endroit où est né le béret (avec un charmant accent slave) ! »